Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Charra Roger Léon dit Pardaillon

Né le 22 septembre 1922 à Annecy (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 1er avril 1944 à Le Petit-Bornand-les-Glières, auj. commune de Glières-Val-de-Borne (Haute-Savoie) ; ouvrier bijoutier ; résistant des Glières.

Roger Charra était le fils de Ernest Charra et de son épouse Marcelle Élodie Petit. Il avait 16 ans lorsque son père, militaire de carrière, succomba des suites d’une intoxication au gaz pendant la Grande Guerre. Il habitait avec sa mère 33 avenue de Loverchy, à Annecy. Après l’école primaire, il fit deux années d’études à l’École supérieure et entra ensuite comme chromeur à la bijouterie Chatenoud, à Annecy. Musicien, amoureux des arts, « il possède en lui l’amour du beau, sa sensibilité extrême se manifeste dans tous les actes de sa vie » écrivit Julien Helfgott en 1945.

Menacé par le S.T.O., dès les 15 août 1943, il rejoignit le maquis de Gruffy, où il resta 6 mois dans un camp de réfractaires. Après l’attaque des nazis en décembre 1943, il gagna un camp au-dessus de La Clusaz, puis un autre à Entremont. De là, avec son groupe, il monta sur le Plateau des Glières et fit partie de la section « Bayard ».

Après le décrochage du 26 mars 1944, il fut arrêté le 31 mars par les soldats allemands du bataillon Geier, au-dessus du hameau de Termine (Petit-Bornand). Descendu à la mairie du Petit-Bornand, il fut interrogé par la Gestapo, tout comme Jacques Lébovici et Lucien Rannard.

Il fut exécuté le 1er avril 1944, à l’aube, au Petit-Bornand, au lieu-dit « La Louvatière », (plaques ; transcription acte de décès Annecy 206/1944)

.

Il semble que son premier acte de décès porte le n°15 sur le registre d’état-civil du Petit-Bornand. Enterré dans la commune, il fut ensuite transféré dans la nécropole militaire nationale de Morette, tombe n°42.

Il est reconnu « Mort pour le France » par une mention en date du 28 août 1946, FFI et Interné résistant. Son nom figure sur les plaques de marbre noir des « Mort pour le France » apposées dans le hall de la mairie d’Annecy, ainsi que sur le Mur souvenir de la nécropole militaire de Morette (avec un T à la fin).

Lieux de mémoire

Plaque commémorative

Annecy — Plaque Mairie • 1939-1945 • Indochine • Algérie

Annecy — Plaques récapitulatives des 233 annéciens « Morts pour la France » lors des conflits

En mémoire de

Richard AndrèsMaurice AnjotCamille FollietPierre LamyLouis Vitipon

Nécropole

La Balme-de-Thuys — Nécropole militaire nationale de Morette

Les corps de 105 résistants, principalement des combattants des Glières, sont inhumés au cimetière de Morette dès avril 1944. Inauguré par Vincent AURIOL en 1947, ce cimetière militaire devient la Nécropole nationale des Glières en 1984, classé monument historique en 2015. Il est géré par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Plaque commémorative

Glières-Val-de-Borne — Plaque 7 martyrs de la Résistance, mairie

Cette plaque commémore l'un des nombreux actes de la répression allemande qui a eu lieu autour du plateau des Glières dans les jours qui suivirent la dispersion du maquis. Ici ont été emprisonnés 7 martyrs de la Résistance lâchement fusillés par les Allemands le [er] avril 1944

Plaque commémorative

Annecy — Plaque du Lycée Germain Sommelier

À la mémoire des anciens élèves du lycée morts pour la France au cours de la guerre de 1939/1945.

En mémoire de

Roger Charra

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !