Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Né le 23 avril 1902 à Petit-Bornand (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 1er avril 1944 à Petit-Bornand ; agriculteur ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Arthur Ballanfat était fils de Joseph, décédé au moment des faits relatés ci-dessous, et de Marie Julie Puthod cultivatrice. En 1944, Arthur Ballanfat, qui habitait au hameau des Lignières était lui-même veuf d’Yvonne Marie Bastard-Bogain.

Agriculteur et père, il devint un sédentaire de l’Armée Secrète dès le début de la Résistance dans la vallée. Il aida les jeunes en rupture de ban, ravitaillait les divers camps de la vallée et notamment le Plateau des Glières dans les mois de février et mars 1944. C’est lui qui conduisit les maquisards de Jacques Lalande et de Jacques Griffolet d’Aurimont, qui montèrent sur le plateau le 12 mars 1944. Auparavant sa mère qui habitait dans la maison mitoyenne, aidée de quelques jeunes, a fait la soupe pour tout le groupe « planqué » dans l’étable.

Arrêté par les Allemands à son domicile le 29 mars, il fut interrogé à l’école du Petit-Bornand. Le soir, l’ennemi le sortit dans la cour de l’école pour qu’il puisse voir sa maison en train de brûler. Il fut exécuté, à l’aube du 1er avril 1944, au lieu-dit « La Louvatière », en compagnie de Gérard Pessey.

Il fut déclaré « Mort pour le France » le 28 mai 1945, (dossier n° 521 730). Une stèle érigée sur le lieu de la fusillade dit notamment « …Volontaires français sans arme et sans uniforme ont été sauvagement exécutés par l’armée allemande. Souviens-toi. » Un monument aux fusillés a été érigé à proximité du monument aux morts de la commune devenue après la guerre Petit-Bornand-les-Glières.

Autres informations militaires : Croix de guerre, croix du combattant de la résistance, croix du combattant, Médaille engagé volontaire libération Maquis des Glières - Issu des FTP

SOURCE : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Service historique de la Défense, Caen SHD/AVCC AC 21 P 12770 et Vincennes, GR 16 P 29336 (à consulter).

Lieux de mémoire

Plaque commémorative

Petit-Bornand-les-Glières — Plaque du chemin du camps des Glières

Cette plaque rend hommage à deux habitants de la commune qui ravitaillaient le maquis des Glières. Après avoir été torturés dans la mairie, ils sont exécutés dans un bois par les Allemands. Leurs corps ne sont retrouvés que plusieurs jours plus tard.

En mémoire de

Gérard PesseyArthur BallanfatCésar Sonnerat

Monument commémoratif

Glières-Val-de-Borne — Monument Mémoire habitants et maquisards

Ce monument honore les habitants du village morts sous l'occupation, ainsi que quatre maquisards assassiné en Avril 1944.

En mémoire de

Arthur BallanfatGérard PesseyCésar SonneratJoseph Vittupier

Plaque commémorative

Glières-Val-de-Borne — Plaque 7 martyrs de la Résistance, mairie

Cette plaque commémore l'un des nombreux actes de la répression allemande qui a eu lieu autour du plateau des Glières dans les jours qui suivirent la dispersion du maquis. Ici ont été emprisonnés 7 martyrs de la Résistance lâchement fusillés par les Allemands le [er] avril 1944

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !