Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Les 50 ans du Monument national de la Résistance

Le monument national à la Résistance du plateau des Glières est une sculpture monumentale d'Émile Gilioli située sur le plateau des Glières sur la commune du Petit-Bornand-les-Glières (Glières-Val-de-Borne) en Haute-Savoie. Il rend hommage à l'action du maquis des Glières — Archives photo Dep74/Gilles Piel

Sur le plateau, le Monument National à la Résistance est inauguré en le 2 septembre 1973 par André Malraux. Cette œuvre d’Émile Gilioli porte les valeurs des maquisards. Cette sculpture-architecture est en harmonie avec les lignes de crêtes des massifs situés derrière elle. Le monument s’élance comme le V de la victoire. Le disque rappelle le soleil, symbole de renaissance. Son équilibre, qui parait fragile, indique que la liberté est toujours menacée. Une des deux flèches est brisée pour souligner le prix des combats qui ont eu lieu.

Choisi à l’issue d’un concours national dont le jury est formé de cinq rescapés des Glières et de quatre personnalités sélectionnées pour leurs compétences en matière d’art, le Monument national à la Résistance est inauguré le 2 septembre 1973 par André Malraux. Découvrez avec un médiateur cette œuvre emblématique située au cœur du plateau des Glières.

Visite guidée

Visite guidée. Accueil Mémoire du maquis du plateau des Glières à Fillière (Thorens-Glières). Ouvert jusqu’au 3 septembre. Fermé les lundis et mardis, visites à 15 h et à 16 h. Tarifs : de 2 à 3 euros, gratuit - 8 ans et 1er dimanche du mois. Tél. 04 50 33 21 31.

DL, Article du 9 juillet 2023
Monument commémoratif

Glières — Monument national à la Résistance du plateau des Glières

Sur le plateau, le Monument National à la Résistance est inauguré en le 2 septembre 1973 par André Malraux. Cette œuvre d’Émile Gilioli porte les valeurs des maquisards. Le monument s’élance comme le V de la victoire. Le disque rappelle le soleil, symbole de renaissance. Son équilibre, qui parait fragile, indique que la liberté est toujours menacée. Une des deux flèches est brisée pour souligner le prix des combats qui ont eu lieu.