Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

L'Hommage rendu à la section Allobroges pour la Journée de la Résistance

Hommage rendu à la section Allobroges

Le maire André Pérrillat-Amédé et son conseil municipal. élus locaux, départementaux et régionaux, l’Association des Glières. les anciens combattants, porte- drapeaux, gendarmes, l'harmonie, pompiers, conseil municipal des jeunes et les enfants, le prêtre et la population, étaient rassemblés samedi 21 mai en soirée autour du monument aux Morts pour la célébration de la Journée de la Résistance, à laquelle la commune a donné plusieurs de ses enfants.

«  Dès 1942, la population du Grand-Bornand est acquise à la cause de la Résistance   », a dit le maire dans son allocution. À l’été 1943, il y avait plus de 150 réfractaires au STO qui étaient hébergés clandestinement dans la commune par les soins de comités de Résistance avec de nombreux propriétaires qui mirent leurs chalets à disposition. «  Leur engagement et leur sacrifice nous honorent et nous obligent   »

De janvier à mars 1944, en résistance sur le plateau des Glières, une formidable mobilisation de Bornandins s’organise pour le ravitaillement des maquisards et à l’appel du chef de l'Armée secrète André Mace. Les jeunes volontaires forment la section Allobroges au sein du Bataillon des Glières.

Le Plateau submergé par les troupes allemandes le 26 mars, ces hommes réussirent à sortir de l’étau ennemi, mais malheureusement quatre d’entre eux, dont deux Bornandins, Olivier Fournier-Bidoz et Fernand Tardy, furent faits prisonniers et fusillés. Maurice Pépin ne put leur échapper et fut fusillé aux Côtes le 20 mai 44. Le secrétaire de mairie Édouard Hudry, qui avait fourni à des jeunes et des familles juives de faux papiers d’identité, fut arrêté, déporté à Neuengamme où il mourut d’épuisement en janvier 45.

«  Leur engagement et leur sacrifice nous honorent et nous obligent   » conclut le maire. Gérard Métrai, président de l’Association des Glières, a rappelé les faits héroïques de la section Allobroges sur le plateau contre la milice et les troupes allemandes qui montaient à l’assaut du plateau des Glières. «  Résistance ! Les gars du Grand-Bornand et la section Allobroges lui ont donné toute sa signification au péril de leur vie. Cette cérémonie rappelle chaque année ces événements douloureux qui laissèrent des traces dans un grand nombre de familles de la vallée   » a-t-il expliqué, avant le dépôt de gerbes par le maire et le président puis les représentants du conseil départemental, suivi du Chant des Partisans et la Marseillaise interprétés par l’Harmonie, la chorale, les jeunes et le public.

Une gerbe a également été déposée devant la stèle de Maurice Pépin.

Jean-Paul CHAVAS, Article du 23 mai 2022