Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Drame du pont de Frontenex : Faverges-Seythenex et Frontenex partenaires du devoir de mémoire

Le maire savoyard Claude Duray et son homologue de Faverges-Seythenex Jacques Dalex, avec les nombreux porte-drapeaux, devant la stèle du Pont de Frontenex.

Le 79e anniversaire du drame du pont de Frontenex, qui a coûté la vie à quatre résistants de Faverges et a entraîné un lourd handicap pour un cinquième, a été suivi avec une grande ferveur par les élus des municipalités de Faverges-Seythenex et Frontenex en Savoie, accompagnés par les associations patriotiques.

Le 23 août 1944, des résistants de l’Armée secrète et des Francs-tireurs et partisans (FTP) se préparaient à la Libération d’Albertville. Ils étaient placés sous les ordres du capitaine Millot (Jean Carquex de Faverges) et René Riotton de Seythenex.

Ils avaient la mission de se rendre à Verrens-Arvey, en direction du pont de Frontenex, pour faire front à l’ennemi quand un obus a percuté un pylône électrique, qui en tombant a fait quatre morts et un blessé qui a dû être amputé d’un bras. Tous les cinq sont honorés chaque année.

Les victimes honorées chaque année

Maurice Ambroise avait 45 ans, il était marié et garde-chasse de la fédération. Son corps repose au cimetière de Saint-Ferréol.

Raymond Guimaître avait 25 ans et était célibataire. Son corps a été déposé au cimetière de Faverges puis transféré à la Nécropole nationale de La Doua à Villeurbanne.

Raymond Scotton avait 19 ans, et était célibataire, il repose au cimetière de Faverges.

Jean Métral-Charvet était âgé de 43 ans et était marié. Il est décédé à l’hôpital d’Annecy le 10 septembre. Il repose aussi à la Nécropole de La Doua.

Ernest Portigliatti, laissé pour mort, a subi le lendemain du drame l’amputation de son bras gauche. Il est décédé en août 2009.

La cérémonie s’est déroulée ce mercredi sur le lieu du drame au pont de Frontenex, en présence notamment de la capitaine Juliette Chauvière dans l’aviation légère de l’Armée de terre, actuellement instructeur à la base d’hélicoptère de Tournon (73) et honorée de nombreuses décorations, ainsi que du petit-fils de M. Portiglatti.

Marité Martinet, Article du 25 août 2023