Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Pelaz Paul Marius

Résistant, déporté — Mort En déportation

MAQUIS : — Compagnie 93-03 (F.T.P.F) — Francs-Tireurs et Partisans (F.T.P.F.)
Né le 19 janvier 1924, à Lugrin (Haute-Savoie), fils de Paul Henri Marius Pelaz et de son épouse Antoinette Margolliet, il habite au moment de son arrestation rue Jean Jaurès à Ville-la-Grand (Haute-Savoie).

Jeune homme concerné par le S.T.O., il entre dans la Résistance et devient membre de la compagnie 93-03 (F.T.P.F) . Il est arrêté le 22 février 1944 à Fillinges par la Milice et détenu à l'Intendance à Annecy, avant d'être envoyé à la prison Saint-Paul à Lyon.

Il est ensuite dirigé sur la centrale de Blois et, de là, au camp de transit Fronstatalg de Compiègne. Le 2 juillet 1944, il est déporté en Allemagne au camp de concentration de Dachau par « le Train de la mort » (matricule n°77771) et affecté au Kommando de Neckargerach, (dépendant de Struthof Natzweiler, puis de Dachau). Il décède dans ce Kommando le 5 avril 1945 (Mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation).

L'acte de décès, établi par André Roger, intendant militaire de 2e classe le 2 mai 1946, dit qu'il est décédé entre Neckargerach et Dachau et que Paul Pelaz est reconnu « Mort pour le France ». Il figure sur la stèle des déportés du monument aux morts de Ville-la-Grand.

Lieux de mémoire

Stèle commémorative

Ville-la-Grand — Stèle déportés et fusillés 1939-1945

Ville-la-grand — Stèle et déportés 1939-1945

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !