Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Aspirant au 27e BCA. quand l'armistice a été signé, ce robuste Savoyard de vingt-six ans a suivi, dès le 13 janvier 1941, le commandant Jean Valette d'Osia. Il a reçu de lui cette consigne impérative : regagner Faverges, sa ville natale, et y recruter discrètement des éléments pour l'éventuelle armée de libération.
Carquex est, alors, un garçon solide comme un roc qu'aucun effort physique ne peut, semble-t-il, entamer; un corps trapu surmonté d'un visage coloré que couronne une abondante crinière brune. Il respire la joie de vivre, mais possède aussi les qualités de coeur, le jugement sain, et la pondération qui lui assurent un incontestable ascendant sur ses concitoyens.[/p]

Avec le lieutenant Gaucher et Me Voland, notaire, ancien maire d'Annecy, le capitaine Milo - ce sera le nom de guerre de Carquex - forme le premier noyau de partisans. Les trois hommes s'en vont porter la bonne parole et recueillir les adhésions dans les stations qui bordent le lac d'Annecy : Saint-Jorioz, Duingt, Brédannaz (Doussard). On les rencontre aussi, parfois, sur la route en lacets qui grimpe vers le plateau de Teppes et dans tous les hameaux accrochés au flanc de la montagne. Pour eux, les portes s'ouvrent et les langues se délient volontiers.

En février 1943, Milo et ses compagnons ont déjà mis en place un important réseau clandestin, avec lequel ils ont fait œuvre utile - collecte de renseignements militaires, accueil et sauvegarde de résistants et de Juifs traqués par la police, chaîne d'évasions vers la Suisse - quand le S.T.O. vient leur fournir le gros de leur troupe en même temps qu'il leur impose des tâches nouvelles et un surcroît de prudence.

Les gars de la région ne leur posent pas de problèmes insurmontables. Acquis aux idées de Carquex et suivant ses instructions à la lettre, ils n'ont guère hésité à l'heure du choix entre l'Allemagne et la clandestinité. Mais tous les autres, qui affluent de Paris, d'Annecy, de Lyon, de Saint-Étienne ? Il faut les mettre à l'épreuve, solliciter des témoignages, s'assurer qu'ils ne sont pas des agents de l'ennemi. Ce n'est pas toujours facile. Car le nommé Raucaz, maire de Faverges, et son adjoint le docteur Desplanches, ont pris le commandement de la milice dans le secteur et le manège de Milo n'a pas été sans éveiller leur attention.

Vaille que vaille, des groupes se sont constitués au hasard des affinités, formés de sept à vingt compagnons, citadins et paysans, égaillés dans la nature, pris en charge par l'organisation du sage Milo qui, grâce à la générosité des hôteliers, fermiers et artisans de son réseau, leur procure le gîte et le couvert.

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !