Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Le Souvenir français : une association au service de la transmission de la mémoire

Un temps de recueillement au monument du souvenir au cimetière du Pré carré pour honorer les deux présidents : Charles Mélinand et André Gouvernon.

Samedi 1er février, les membres du Souvenir français du canton de Cluses étaient réunis pour l’assemblée générale à l’invitation de leur président Jean-François Bocquet.

Auparavant, ils s’étaient retrouvés au monument du souvenir du cimetière le Pré carré afin d’honorer deux hommes qui ont laissé leur empreinte au sein de cette association : Charles Mélinand, président fondateur (1993-1997) et André Gouvernon (1998-2013). En leur mémoire, deux plaques ont été symboliquement déposées, qui seront prochainement apposées au monument.

Une association très mobilisée en 2019

La réunion qui a suivi en mairie s’est ouverte par une minute de silence en hommage aux disparus, aux victimes du terrorisme, aux soldats morts pour la France en terre étrangère. Après quoi, le président est revenu sur une année 2019, qui aura vu l’association encore très mobilisée. Outre les manifestations auxquelles le Souvenir français s’associe officiellement dans les communes du canton, il faut noter d’autres actions, qui témoignent de son attachement au devoir de mémoire. Mentionnons en particulier le nettoyage des trente tombes des morts pour la France au cimetière du Chevran, la pose de plaques commémoratives (75e anniversaire de la libération de Cluses) sur les stèles et les monuments aux morts. Des actions conduites avec l’UNC-74, l'AFN : «  Depuis deux ans, nous collaborons étroitement, relevait Jean-François Bocquet, nous sommes unis sur la même vision du souvenir.   »

L’association reste très investie auprès des scolaires : conférences de Michel Germain, sortie à Morette et au plateau des Glières. Une mission que les membres entendent poursuivre.

Le dynamisme du Souvenir français local a été félicité par René Perrissin, délégué départemental adjoint du Souvenir français, qui représentait Michel Flahaut à la tête de la délégation générale depuis le 1er juillet.

Le maire Jean-Philippe Mas a souligné «  le travail de fond   » fait par le Souvenir français en lien avec d’autres associations de la ville qui font des cérémonies commémoratives un moment de rassemblement exceptionnel rehaussé par la participation des scolaires, préparés par des équipes pédagogiques très investies aussi. «  Nous sommes volontaires pour la mise en place d’une école de porte-drapeau au collège Geneviève Anthonioz-de-Gaulle, a annoncé le maire, et je sais que vous apporterez votre soutien.   »

F.B., Article du 5 fév. 2020