Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Le Souvenir français de Cluses toujours sur le pont

Dépôt de gerbe du Souvenir français à Saint-Sigismond. Le président de l’association Jean-François Bocquet en a profité pour inviter tous les membres à venir aux réunions du comité tous les premiers lundis de chaque mois à 18 heures salle des anciens combattants à Cluses, la réunion est suivie d’un casse-croûte, un moment convivial.

Maintenir la mémoire de tous les combattants de la liberté et du droit morts pour la France est un devoir à transmettre aux nouvelles générations. Le dépôt de gerbe devant le monument aux Morts qui précédait l’assemblée générale annuelle du Souvenir français du canton de Cluses, samedi à la mairie de Saint-Sigismond, revêtait une signification particulière au lendemain de ce nouvel attentat.

Avant d’ouvrir l’ordre du jour, Jean-François Bocquet, le président, saluait la présence de Michel Flahaut, trésorier du comité d’Annecy-le-Vieux et délégué général adjoint du général de Division Jean-Marc de Giuli, président du Souvenir français de Haute-Savoie, celle de René Garin, président du canton de Scionzier et des élus présents.

Après le mot de bienvenue de la maire de Saint-Sigismond, Michel Flahaut prenait la parole avec l’annonce de la mise en place d’une base de données informatiques, une opération “Mémoire d’hommes”, et une proposition de formation informatique pour la gestion des trésoreries des 27 comités actifs en Haute-Savoie (1 500 adhérents mais très peu de jeunes).

Jean-François Bocquet présentait aussi le bilan des activités de l’année écoulée : évocation des problèmes de suivi de communication avec les écoles, des difficultés à recruter de nouveaux membres (32 adhérents au canton de Cluses) : «  Raccrocher les nouvelles générations sinon le Souvenir français ne sera qu’un souvenir.   ». Le projet de fusion avec le canton de Scionzier, avec présidence tournante a été évoqué. L’occasion d’unir les compétences, de réunir les adhérents et une simplification de trésorerie. Une fusion appuyée par la délégation départementale et approuvée à l’unanimité ainsi que le rapport moral.

Le bilan financier présenté par Paul Morin était également approuvé, des finances confortables, pas de demande de subvention, et une participation active aux manifestations organisées à Cluses.

Philippe WINCKEL, Article du Philippe WINCKEL