Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Un hommage a été rendu à l’occasion du 80e anniversaire des fusillés du Noiret

Toutes les familles ont témoigné. Seul Bernard Broisin, ancien maire de Vovray-en-Bornes, âgé de 7 ans en 1944, se souvient de son père fusillé. Xavier Brand et Odile Montant, élus de cette commune, sont venus l’entourer. Photo Le DL/L.J.

La cérémonie a débuté à 8 h 45 au Noiret avec la présence des familles. Après la rafle du 9 juin 1944, des hommes furent fusillés par les Allemands le 15 juin à Seynod. Clément Broisin avait 33 ans, père de deux garçons.

Son fils Bernard avait 7 ans, son frère Paul, 1 an. Bernard, aujourd’hui âgé de 87 ans, est sorti de l’Ehpad en fauteuil roulant pour témoigner.

Marcel Challande, père de quatre enfants, avait 32 ans. Christiane Gradel, sa petite-fille, a retracé sa vie ce mercredi 8 mai au matin. Robert Persoud avait 25 ans, père de deux enfants, Michelle, alors âgée d’un an, a témoigné pour son père avec un poème. Robert, son frère, n’était pas né, il porte le prénom de son père, très engagé dans le devoir de mémoire, porte-drapeau du Souvenir français.

Raymond Raphin avait 23 ans. C’est son neveu Raymond qui a témoigné. Albert Parchet, marié, avait 24 ans, il a été fusillé le 19 août 1944 à Bron. Martine Parchet, arrière-cousine éloignée, a aussi pris la parole ce jour-là.

DL, Article du 9 mai 2024
Monument commémoratif

Cruseilles — Monument du Noiret

Ce monument situé au hameau du Noiret est dédié à six jeunes de la commune de Crsueilles qui furent fusillés par les nazis à Vieugy-Sacconge et Bron en juin et août 1944