Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Ardèche : la présidente du comité local du Souvenir français a 22 ans

Camille Chanal est la présidente locale du comité du Souvenir français qui compte une dizaine de membres de moins de 30 ans.

Elle fait partie de ces Ardéchois qui préservent leur territoire. Camille Chanal, 22 ans, est présidente du comité local du Souvenir français à Marcols-les-Eaux. Imprégnés de l’histoire de leur village de 300 âmes, une dizaine de jeunes font partie de l’association créée en 2021.

Elle est très attachée à son village. Elle a dû quitter l’Ardèche pour ses cours en Master 2 de tourisme durable à Mende en Lozère mais elle rentre le plus souvent possible à Marcols-les-Eaux. Le village de la haute vallée de l’Eyrieux, à moins de 10 kilomètres de Mézilhac est le repère de Camille Chanal.

À 22 ans, elle est très investie dans sa commune de 300 âmes. Sa mère est secrétaire de mairie, son père agriculteur. Ses deux petites sœurs de 16 et 11 ans vivent avec elle sur place. Camille Chanal est trésorière du comité des fêtes et présidente du comité local du Souvenir français. L’association mémorielle est née en 2021 dans le village. Elle compte une dizaine de membres âgés de 16 à 26 ans. Au niveau national, elle fait partie des plus jeunes présidents. Ça étonne tout le monde mais pas Camille. «  Ici, les jeunes, on a toujours participé aux cérémonies commémoratives…   »

«  Garder cette mémoire   »

À Marcols-les-Eaux, il y a, comme partout, le 11 Novembre, le 8-Mai mais aussi la cérémonie en hommage aux sept aviateurs morts dans le crash d’un avion militaire anglais en 1943 et au rescapé anglais caché par les habitants. Pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1943, un avion militaire anglais s’est écrasé dans le village ardéchois.

Tous les soldats sont morts sauf le sergent John Brough. Le miraculé a ensuite échappé aux Allemands grâce aux Ardéchois. Léon Chanal, le grand-père de Camille aujourd’hui décédé, et son oncle Sylvain Chanal, qui vit toujours à Marcols, ont parfois partagé leurs souvenirs. «  Ils n’en parlaient pas beaucoup mais on sent bien que c’est un traumatisme pour eux.   »

Camille Chanal a pris la présidence du comité local du Souvenir français pour continuer à transmettre. «  C’est très important de prendre le relais et de garder cette mémoire parce que ça s’oublie vite. La page est en train de se tourner avec les acteurs de ce moment qui disparaissent… Il faut se souvenir pour ne pas retomber dans des travers… Il ne faut pas oublier que nos grands-parents et arrière-grands-parents se sont battus pour qu’on puisse vivre libre et bien.   »

Dans la famille Chanal, on n’oublie pas. La petite sœur de Camille, Linaëlle est devenue porte-drapeau du comité local du Souvenir français.

L’association organise les cérémonies à Marcols mais doit aussi veiller à l’entretien des tombes de soldats et aux lieux de mémoire. «  On nous a demandé de faire un état des lieux à Lamastre, par exemple.   » La présidente voudrait aussi développer les liens avec les écoles du territoire et organiser des expositions prêtées par le Souvenir français national.

Le comité recherche d’autres membres. Jeunes mais pas que… «  Je voudrais développer les liens avec Saint-Pierreville et Albon d’Ardèche…   »

Camille Chanal s’intéresse à la vie publique et a le profil d’un élu. Est-ce que c’est la prochaine étape ? Si elle confirme avoir déjà été approchée et qu’elle est intéressée, elle prévient que cela dépendra de son avenir professionnel. Cette année, l’Ardéchoise va terminer ses études. Pourra-t-elle vivre et continuer à s’investir à Marcols ? Le lieu où elle travaillera sera déterminant, ce qui pourrait faire perdre à la commune cette pépite.

Laure FUMAS, Article du 21 jan. 2023