Le Souvenir Français
Délégation de la Haute-Savoie (74)
menu

Né le 19 février 1922 au Reposoir, (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 1er avril 1944 au Petit-Bornand-les-Glières, auj. commune de Glières-Val-de-Borne (Haute-Savoie) ; cultivateur ; président départemental de la J.A.C. (Jeunesse agricole chrétienne) ; résistant de l’Armée secrète aux Glières.

Fils de François Alexandre Cotterlaz-Rannard, agriculteur, et de Constance Clopt, décédée au moment des faits de 1944 relatés ci-dessous, Lucien Cotterlaz-Rannard arriva avec sa famille au hameau de La Balme, à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie), au cours de l’année 1933. Il adhèra à l’A.C.J.E. et devint, en 1940, président départemental de la J.A.C. (Jeunesse Agricole Chrétienne).

En 1942, le commandant Jean Vallette d’Osia lui demanda de prendre en main l’A.S. du secteur de La Roche-sur-Foron, de rassembler les jeunes réfractaires rochois et réfugiés lorrains et alsaciens, qui affluaient. Il créa un corps franc en 1943, qui fit parler de lui pour ses sabotages ferroviaires. En janvier 1944, les jeunes de son groupe préparèrent les chalets sur le Plateau des Glières qui devaient recevoir les maquisards. Les Rochois montèrent sur le Plateau et Lucien Cotterlaz-Rannard devint le chef de la section "Savoie-Lorraine", (compagnie Humbert). Il participa aux opérations du 12 février, du 2 et du 10 mars 1944 notamment. (Lire Glières mars 1944 Éditions de La Fontaine de Siloé).

Pris par les Allemands, près des chalets de Tinnaz, le 27 mars 1944, il fut violemment interrogé au Petit-Bornand. Il aurait dit à ce moment-là « Je sais que je vais mourir ; je demande que mes camarades accomplissent leur devoir comme moi-même » (Glières, première bataille de la Résistance, 1949)

Il fut exécuté avec Roger Charra et Jacques Lébovici, au lieu-dit les Sissibles (Petit-Bornand), à l’aube du 1er avril 1944.

Il fut déclaré « Mort pour le France » le 3 décembre 1945, par décision du Secrétariat général aux Anciens Combattants n°543 501 EC/A2 et homologué F.F.I. Interné Résistant. Une plaque a été scellée sur le lieu de son martyre. Son nom figure sur le monument aux morts de son village natal, ainsi que sur les plaques de bronze du monument aux morts de La Roche-sur-Foron et une rue de la ville porte son nom. Pour en savoir plus sur le rôle de la J.A.C et de Lucien Cotterlaz-Rannard, on peut lire « La J.A.C. » d’Hyacinthe Vulliez, paru aux Editions du Vieil Annecy, en 2004.

Autres informations militaires : Médaille de la Résistance - Homologué D.I.R. et F.F.I. - Classe 1942 incorporée dans le S.T.O. , présumé réfractaire passé au maquis - Combattant des Glières section Bayard - Arrêté le 31/03/1944 au Petit-Bornand (74) et fusillé le lendemain par l'ennemi.

SOURCE : Mémorial 1939-1945 de la seconde Guerre mondiale en Haute-Savoie — Michel Germain

Lieux de mémoire

Monument commémoratif

La Roche-sur- Foron — Monument des Résistants AS-FTP du canton

Monument commémorant les RésistantsAS-FTP du canton morts pour la France.

Plaque commémorative

Glières-Val-de-Borne — Plaque 7 martyrs de la Résistance, mairie

Cette plaque commémore l'un des nombreux actes de la répression allemande qui a eu lieu autour du plateau des Glières dans les jours qui suivirent la dispersion du maquis. Ici ont été emprisonnés 7 martyrs de la Résistance lâchement fusillés par les Allemands le [er] avril 1944

Monument commémorant les 21 Résistants AS-FTP de la commune morts pour la France.

Nous soutenir

Soutenir le Souvenir Français (74)
Le Souvenir Français œuvre pour que vive la mémoire de notre Nation au travers de trois grandes actions :
  • 1

    La sauvegarde de la totalité des tombes des combattants Morts pour la France et éviter que tous les jours les restes de combattants rejoignent les fosses communes municipales suite à des sépultures tombées en déshérence.

  • 2

    Le maintien des cérémonies patriotiques locales aux coté des grand date nationale et ce,bien que le nombre d’anciens combattants diminuent chaque année.

  • 3

    Le développement des voyages mémoriels afin qu’aucun enfant de France ne quitte sa scolarité sans avoir découvert un lieu de notre mémoire nationale ou participer à une commémoration.

Pour atteindre ces objectifs,nous avons besoin de vous !